Magazine Inexploré n°49, hiver 2021 extrait de l'article "Le défi des enfants atypiques", pp. 68-70.

Un canal des sens ouvert

 

L’enseignante intuitive et médium Myriam Bendhif-Syllas, professeur de français en collège pendant 20 ans, accompagne des enfants, des adolescents et leurs familles dans l'acceptation des perceptions intuitives mais aussi les adultes désireux de développer leur potentiel intuitif et le déploiement de leur conscience. Son livre Les perceptions intuitives des enfants et des adolescents sort en janvier 2021 chez Fernand Lanore.

« Plus le temps avance et moins je considère que ce sont des enfants à part, signifie-t-elle. Ils ont un certain nombre de perceptions intuitives type clairvoyance, médiumnité, sens de l’empathie, hypersensibilité… que chacun peut développer. Par exemple, tout le monde peut jouer au football mais certains vont se démarquer car ils seront très doués. » Selon elle, le terme médiumnité nécessite une redéfinition. « C’est une capacité de perception de notre conscience. Nous avons un corps avec des sensations et des émotions, un cerveau avec des capacités d’analyse et une conscience capable de percevoir les choses autrement en utilisant les canaux disponibles comme les sensations (de froid, de chaud, le toucher...). Ce canal de sens plus ou moins ouvert chez les uns et les autres peut être régulé. On peut apprendre à l’utiliser, à le développer, comme à le restreindre pour être un peu moins envahi. » [...]

 

Que nous apprennent-ils ?

 

Qu’est-ce qui est pathologique ? Créatif ? Libérateur ? « Les enfants produisent un formidable reflet de ce que l’on a pu mettre de côté, soutient Myriam Bendhif-Syllas, ils permettent parfois aux parents de revenir sur leurs propres expériences d’enfance qui, pour différentes raisons, se sont refermées. Ceux-ci peuvent éventuellement s’en emparer entraînant un apaisement de tous les côtés. »