L’enfant intérieur.e, une clé pour l’humain.e comme pour l’animal


Depuis bien longtemps, la question de l’enfant intérieur.e est présente pour moi et dans mes échanges avec mes soeurcières. Que de moments de joie à se laisser vivre dans une innocence enfantine, des choses depuis longtemps oubliées ou jamais expérimentées !

Les Cartes de L’Enfant intérieur d’Isha et Mark Lerner ont aussi été une ressource précieuse, une voie d’enseignement profonde et ludique. En vivant aussi avec mes propres enfants, la chance de laisser jaillir cette enfant intérieure dans des jeux, des moments de rire, de plaisir, est souvent possible. Mais bien souvent me voilà rattrapée par des « il faut » et des rôles dont je n’avais pas même conscience. De nombreux thérapeutes abordent cette question qui est véritablement une clé pour la psychologie humaine et pour envisager autrement le rapport à soi.

Cela a été une voie pour me connaître et pour enfin découvrir qui j’étais vraiment. Et ce n’est pas fini !

Dans mes séances, la rencontre avec l’enfant intérieur.e s’est proposée, en parallèle à mon cheminement personnel. Comme l’un des membres de l’équipe spirituelle de la personne, l’enfant vient rencontrer l’adulte et répondre à ses questions. Et là, quelle révélation !

La nature profonde de la personne se dit, de façon très simple, très directe, et des peurs se disent, des désirs et des besoins se disent, permettant à l’adulte de se reconnecter à son être profond et de s’apporter enfin ce dont il a vraiment besoin. Ce sont des moments emplis d’une émotion formidable, libératrice et à la fois nourricière, source de joie et de compassion.

Pour ma part, j’assiste à ce moment de grâce où le temps semble s’arrêter, où des sourires fabuleux jaillissent entre les larmes, des sourires d’enfant, lumineux, sincères et larges comme des soleils. Ensuite viennent les retours d’expérience de la vie qui s’écoule, et elle n’est plus la même lorsque l’on choisit de ne plus délaisser son enfant intérieur.e. et de lui permettre de vivre en soi.

Quelle ne fut pas ma surprise de percevoir l’enfant intérieur d’un majestueux cheval pour lequel j’ai travaillé sur proposition de l’une de mes clientes !

Nous avons travaillé en deux temps et lors de la 2ème rencontre, c’est cette image qui s’est imposée, accompagnée de celle d’un cœur qui pulsait, énorme. Voilà l’être profond qui se montrait, un être au si grand cœur qui avait besoin de se permettre de vivre sa singularité de cette façon-là. Lors du premier travail, un autre aspect s’était montré qui définit peut-être plus l’animal adulte qu’il est devenu aujourd’hui. Mais cet être au cœur empli d’amour à en déborder, c’était imprévu, magnifique et cela ouvrait les possibles ! Pour lui de se reconnecter peu à peu à sa nature, pour sa partenaire humaine de conforter ses ressentis et d’apprendre à le connaître dans sa vraie nature, pour tous deux, de devenir un peu plus qui il et elle sont profondément.

Les communicateurs animaliers ont peut-être régulièrement ce type d’information et de ressenti. Pour moi, c’est la première fois et la synchronicité avec ce que je vis avec d’autres humain.e.s dans ce domaine se révèle tout à fait singulière. Il y a des animaux qui vivent selon leur nature profonde, je l’ai constaté. Mais bien d’autres ont vécu des expériences qui les ont amenés à enfermer leur enfant intérieur.e et à se comporter selon un rôle exigé par les autres ou construit en fonction des circonstances extérieures. Comme les humain.e.s, bien plus nombreux.euses encore !

J’ai réalisé suite à ces séances que l’animal comme l’enfant humain.e a des besoins simples :

- être aimé.e pour ce qu’il.elle est, sans mettre de conditions à l’obtention de l’amour ;

- être accompagné.e dans la bienveillance et avec patience par les adultes ;

- avoir le bon cadre, posant les justes limites pour lui.elle. Chacun.e a besoin d’un cadre qui lui soit propre, un savant dosage à trouver ;

- vivre selon sa vraie nature, pleinement, pouvoir développer ses dons et ses talents, vivre et apprendre dans les domaines qui mettent l’enfant et l’animal en joie.

Je remercie toutes les personnes humaines et animales pour ces expériences que nous vivons ensemble et qui nous font évoluer. Ce n’est sûrement que le début de ces découvertes, cela me réjouit. Dans une semaine, je vais à la rencontre de deux chevaux, que la magie agisse !

Myriam Bendhif-Syllas

Pieds sur terre, conscience déployée, cœur et esprit ouverts

le 20 octobre 2021

Isha Lerner et Mark Lerner, Les Cartes de L’Enfant intérieur, Le Souffle d’Or.

Thich Nath Hanh, Prendre soin de l’enfant intérieur, Pocket.

Marie-France et Emmanuel Ballet de Coquereaumont, Vos parents ne sont plus vos parents, Eyrolles ; Rituels et Oracle de l’enfant intérieur, Le Courrier du Livre.

Anne Claude, Nourrir mon Enfant intérieur.

Hélène Girardin, Notre enfant intérieur est-il notre meilleur thérapeute ?

Crédit photo. Inconnu

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout