R-éveil de la conscience, mon témoignage

Mis à jour : il y a 4 jours




En participant au cycle de conférences "Réussir le Passage", je me suis engagée dans une perspective collective, une réflexion passant du niveau de l'individu à celui de la communauté. Quelle place la conscience prenait-elle dans ce Passage ? Comment ce que j'avais révélé de moi-même et ce que je participe à révéler chez les autres, relève de ce Passage vers un monde différent ? Et qu'avais-je appris au final à cette étape de ma vie ?


J'ai réalisé que j'étais engagée sur un chemin que je n'avais pas prévu ni même espéré. Ce chemin est à la fois intérieur et extérieur et il semble n'avoir pas de fin, si ce n'est une transition à la toute fin de ma vie, avant de reprendre autrement, dans une autre dimension. Car ma conscience, la Conscience n'a pas de fin, pas de limites mais je la vis dans un monde humain, matériel et c'est bien là l'enjeu, l'art ultime à apprendre, vivre.


Avec cette intervention, je clôture ma première vie, celle qui m'a nourrie, appris, vidée et amenée à vouloir autre chose. J'ouvre aussi en grand le champ des possibles et de ma créativité, au-delà encore de ce que j'ai déjà accompli. Je me sens libre, pleinement, d'exprimer, de créer, d’œuvrer pour ce en quoi je crois et qui me met en joie.

J'ai pu réalisé à quel point revenir sur son parcours, le partager ouvertement était un exercice complexe mais aussi riche de prises de conscience. Je le dis et le redirai : les enfants sont la clé.

L'enfant intérieur que l'adulte recontacte à travers ses souvenirs, son cheminement intérieur, sa libération du passé. L'enfant qui nous est confié le temps de grandir et de pouvoir mener sa vie. L'enfant que l'on côtoie dans son travail, dans son entourage, dans la vie.

Lorsque les adultes acceptent de voir tout ce que l'enfant peut apporter, dire, faire, ils grandissent enfin à nouveau, ils ouvrent leur cœur et leur être à ce qui est leur nature profonde. Cette nature est faite d'amour, de joie, de plaisir à faire ce qui met en vie et en joie, de curiosité et de capacité à être. Être qui l'on est. Si simple à dire, si complexe à vivre.


J'ai confiance en notre capacité conjointe d'être : enfants, les Éveilleurs de conscience, adultes, les Accompagnants de cet Éveil. Ensemble nous ferons émerger un monde différent où il fera bon vivre, en toute conscience.


Myriam Bendhif-Syllas


Pieds sur terre, conscience déployée, cœur et esprit ouverts

le 2 juillet 2021




Posts récents

Voir tout